Dans le cadre de la mobilisation intersyndicale du 26 mai et du 13 juin, voici l'appel de l'intersyndicale Ile de France CFDT-CGT-CFTC-UNSA-FSU-Solidaires

Ensemble, pour la défense et le développement de l’emploi, pour l’augmentation des salaires

La crise économique amplifiée par la crise financière internationale touche durement une grande partie des salariés de notre région dans leurs emplois et leurs revenus. Alors qu’ils ne sont en rien responsables, les salariés, les demandeurs d’emploi et les retraités, sont les premières victimes de cette crise. Elle menace l’avenir des jeunes franciliens, met à mal la cohésion sociale et les solidarités ; elle accroît les inégalités et les risques de précarité.

Face à l’ampleur de la crise, le patronat et le gouvernement n’apportent pas les réponses économiques et sociales à la hauteur des enjeux. De plus, le gouvernement continue ses attaques sur l’emploi public dont les incidences sont importantes en Ile-de-France. Les organisations syndicales, dès janvier 2009 ont construit au niveau national des propositions communes pour une relance sociale. De nombreuses manifestations ont rassemblé depuis le début de l’année des centaines de milliers de salariés venant de tout horizon : privé, public, grandes entreprises, PME, mais aussi des retraités, chômeurs, étudiants, populations également touchées par les difficultés. L’ampleur de ces mobilisations soutenues par 80% de la population démontre, au delà de l’inquiétude, la détermination des salariés à obtenir des solutions concrètes.

Pour être entendues, les organisations syndicales appellent tous les salariés à se réunir, le 26 mai, sur leur lieu de travail, dans tous les secteurs d’activités, publics et privés, pour élaborer précisément leurs revendications et décider des formes d’actions, dans la perspective de la journée du 13 juin, sur la base de la plate forme syndicale unitaire du 5 janvier :

- relance des négociations salariales, notamment dans des branches,

- augmentation des salaires, du pouvoir d’achat et réduction des inégalités,

- amélioration d’une protection sociale dans un cadre collectif et solidaire,

- amélioration des garanties collectives, passant par le retrait de la proposition de loi sur le travail du dimanche, l’arrêt des déréglementations du temps de travail et le maintien des 35 heures,

- maintien dans l’emploi des salariés dans les entreprises confrontées à des mutations économiques et notamment les secteurs de l’automobile et de la métallurgie durement touchés

- des transports en commun de qualité et adaptés aux besoins des salariés et des usagers franciliens

- une véritable politique du logement en adéquation avec la vie économique et sociale des territoires, lancer une construction massive de logements sociaux économiquement accessibles

- des services publics de qualité avec un égal accès pour tous

- gel des suppressions de postes dans la fonction publique.

Pour obtenir ces avancées, la mobilisation doit se poursuivre et encore s’amplifier.

Pour cela, rejoignez les organisations syndicales afin de modifier le rapport des forces dans le sens du progrès social.

Ensemble, face à la crise, défendons l’emploi, le pouvoir d’achat et les services publics.

Arrêt des suppressions d’emplois et augmentation des salaires et des retraites.

Le 26 mai, agissons ensemble dans les entreprises, les bassins d’emploi, les professions, les localités.

TOUS ET TOUTES DANS LA RUE LE SAMEDI 13 JUIN 2009